• 20 Moves
    18:59 h
    141.7 km
    6474 kcal
  • Greatest Moves
  • 20.5.2017
    • Running 6:10'56.5 Average heart rate 141 bpm, 40.18 km
      Ultra boucle de La Sarra (UBS) Après une première édition sur 6 heures en relais l'année passée avec Olivier, je suis passé cette année au format « adulte » avec le 6 heures solo (Go à 17 heures). Départ sur la colline de Fourvière, sur un circuit de 2,1 kilomètres et 90 mètres de dénivelé positif avec descente de la piste de La Sarra et ascension des 563 marches de la montée Nicolas-de-Lange. C'est un run façon "rat de labo" sur un concept atypique, ou continuer à tourner en rond sur un circuit aussi traumatisant tient parfois de l'irréel. L’atmosphère de la nuit , avec la sono et les encouragements de Véro et les enfants pendant ces 6 heures mon donner du cœur à l’ouvrage. PB : 20 tours (soit 1 800 mètres de dénivelé et 11620 marches).
    • 20.5.2017
      20.5.2017
    19.11.2016
    • Running 2:08'24.2 Average heart rate 137 bpm, 21.62 km
      Semi marathon du Beaujolais avec Yannick - Dossard 9336, 2235/4621 scratch, 620 V1M /1019
    • 19.11.2016
      19.11.2016
      19.11.2016
    5.11.2016
    • Running 3:00'03.5 Average heart rate 157 bpm, 26.27 km
      LUT by Night, dossard 1337, 522/1673 scratch, 110/383 V1M La pluie était annoncée, ce fut le déluge. Finisher , avec qques 1700 autres trailers noctambules qui ont bravé le froid, la boue et les glissades de la Sarra ! Des conditions de course pas super agréables, il faut reconnaître. Les sourires des bénévoles nous ont fait garder le nôtre. Parti dans la première vague, pas de bouchon subi, cool, juste qques ralentissements dans les singles boueux. Fin de course très compliquée à gérer, crampes aux 2 mollets, plus de jus car transis de froid et plus de water. Content d'être sous la barre des 3 heures, vu les conditions météo.
    • 5.11.2016

      Au retrait du dossard.

      5.11.2016

      "SWAG poubelle attitude", comme on t'aime en 100 Litres !

      5.11.2016

      Avec Christophe, retrouvé par hasard ds la foule du départ

      5.11.2016

      Veni, vidi, cucurri ; arrivé ...enfin.

      5.11.2016

      Ave Lugdunum, celui qui a courru te salue...façon old school

    21.5.2016
    • Trail running 6:01'47.5 Average heart rate 139 bpm, 30.95 km
      Ultra Boucle de la Sarra (UBS), en duo avec Oliver. Dossard 223. 17ieme Un parcours de 2 km. A priori, dit comme ça, même pas peur. Sauf que là, six heures à crapahuter sur la Sarra, agrémentée de 90 mètres de D+ avec 563 marches à chaque tour. On a bouclé 27 tours, 12 pour Olivier et 15 pour moi. A mon compteur, cela fait une jolie addition de 30 km, 1350 mètres de D+ cumulé et 8 845 marches. Les mollets et les fessiers sont bien cuits. J’ai découvert une course de malade, inclassable avec une super-ambiance (du gros sound system, merci DJ). Sur le parcours, on n’est jamais seul. Pas de crampe, mais ca va laisser des traces sur le body. La récupération débute.
    • 21.5.2016

      Passage de relai de la team "L'ascenseur est en panne", copyright my wife !

      21.5.2016

      Rue de Montauban, avant de bifurquer dans les marches de l'enfer

      21.5.2016

      Rue de Montauban, ça claque !

      21.5.2016

      Dernière boucle avant de sortir la frontale

      21.5.2016

      The vue !

  • 14.5.2016
    • Trail running 5:07'50 Average heart rate 150 bpm, 40.19 km
      Ecotrail de l'Ain - La Buche 42 kil, avec Fred. Dossard 168. 88 engagés au départ. 47 scratch, 12 V1M. 6 h00, nous voilà partis, vers Hauteville Lompnes avec Fred, pour prendre le départ des 42 km de "la bûche". Ce trail est niché au cœur de l'Ain. Arrivée 7h30, retrait des dossards. Nous prenons le bus jusqu'au départ aux plans d'Hotonne sous un beau ...plafond nuageux , mais avec 11 degrés : il ne fait pas si froid. On s'échauffe sur le parcours du biathlon tout en regardant les concurrents du 70 bornes, qui ont commencé leur trace à 5 h 30. On les applaudit, on les encourage, et nous voyons la première féminine passer. 5' avant le départ, briefing d'avant-course puis qques selfies et GOO, 10 h, départ. Les dernières sensations à l'entrainement étaient bonnes, et je reste vigilant pour ne pas dépasser les 85% de BPM...et ne pas me claquer le tendon d'Achille. Les 4 premiers kilomètres sont pentus mais pas trop ; le temps est tjs menaçant. On arrive à courir pratiquement tout le long du parcours. Au 19ieme, on se tape un méchant grain et une bonne rafale qui nous glacent le sang pdt 2 bornes, jusqu'au ravito du km 21. Le profil s'élève ; on est dans la forêt, ça monte, big hypoglycémie au 24ième, Fred est devant pendant 4 kil car je cours dans le dur. J'ai repris des couleurs. De belles et grandes pistes forestières, font place à une succession de bosses infernales jusqu'au km 35, dernier ravito ; ça monte droit dans la pente, ça descend droit dans la pente. On finit fort avec Fred pdt les 6 derniers kil. Bilan : un beau trail, au parcours varié, cassant mais joli, et une belle organisation, efficace.
    • 14.5.2016

      1 minute avant le laché des traileurs !

      14.5.2016

      Sous l'arche.

      14.5.2016

      Fred en action

      14.5.2016

      Finishers...fatigués ��

    19.4.2015
    • Running 3:31'05.1 Average heart rate 164 bpm, 42.31 km
      Marathon international d'Annecy - Dossard 1875 - 728 scratch/2592 arrivés - 3030 au départ - temps officiel 3h31'04" - 314/895 V1M. Ca ce gagne en 2h15'57" Le ciel est dégagé. Je me tiens immobile derrière quelques lignes de runners, dans le sas des "3h30", à quelques encablures des élites. Plutôt apaisé, mais au cœur du tumulte. « allez, moins de 3h30 ! », me dit-je avec une conviction radieuse. J'aimerai bien,un jour, faire partie de l’aristocratie des marathoniens, de ceux et celles qui ont couru les 42,195km en moins de 3h, mais ce ne sera pas aujourd'hui. Quelques heures plus tard, 3h31 plus précisément, c'est avec de la joie mais avec une pointe de tristesse que je franchis la ligne d'arrivée et j'implose émotionnellement. Le soleil est présent sur le Paquier. Progressivement, le flux des marathoniens devient plus dense. Je me laisse happer par le spectacle de ces silhouettes qui s’autorisent enfin de marcher. On se tient par l’épaule. On marche comme on peut, jambes en bois, jambes de bois. Je file vers la médaille de finisher. Je suis quand même ému. Je marche les jambes raides, sans trop de forces, les jambes ne me portent plus. Je sais les efforts que j'ai fourni pour en arriver là. Je sais les périodes de doute, les blessures, la solitude du coureur de fond, mais je suis de nouveau marathonien !
    29.3.2015
    • Trail running 1:45'45.1 Average heart rate 159 bpm, 17.12 km
      Trail des contreforts du Piolit, 2nde manche du challenge 05 - Dossard 129 - 110/296 au scratch, 36ieme V1M. Premier trail de l’année dans le 05, une distance plutôt courte et un dénivelé de 750m concentré sur les 8 premiers kil quand même ! Je compte être prudent dans la montée vu que mon tendon d'Achille D est tjs inflammé... Première participation à cette course, mais j’ai une bonne vision du parcours et de ses difficultés car je connais TB le coin ;-)) - Suis presque un local de l'étape. La Pierre-à-feu family est là au départ, C cool. Météo frisquette, un léger vent est présent, le soleil est là aussi. On a changé d'heure cette nuit, le départ est prévu à 10h. Il y a un peu de retard suite à du débalisage sur le parcours... Finalement, Go à 10.15. Je me suis placé dans le paquet. Véro et les enfants m'encourage comme des oufs ds le premiers virage ! Très vite, on aborde la première côte et ça grimpe raide, le terrain est sec, mais il y a des petits ruisseaux à franchir. Le parcours est exigeant, et je ne peux pas éviter quelques buissons piquants qui bordent les chemins ! 2de côte, que je fais à la marche. J'ai clairement 1 manque d’efficacité dans les montées , plutôt normal vu que je travail la vitessssse et le seuil pour le 42 d'Annecy, mais qd même, je me traine et les mollets sont douloureux, durs comme du bois ! En fin d’ascension, une petite bise glaciale nous accueille. Au sommet, on embraye sur une portion à travers les pâturages, qui débouchent sur le premier ravito, on est au 5ieme kil. Passé le ravito ou j'ai rempli ma gourde Salomon, je repars sur une longue traversée en balcons sur les contreforts du Piolit : section assez roulante, je trouve un bon rythme, qui me permet de prendre un peu le large sur un groupe de runners et d'en rattraper qques uns. J’ai de meilleures sensations ; on croise la route du col de Moissières. Une petite montée, et la première descente : suis à fond dans les descentes, personnes ne me dépasse. On passe le torrent du Sapet, puis arrive un replat ou je relance. Deuxième ravito au hameau des Granes, c'est au 12ieme kil. Big descente en single qui conduit vers la Bâtie-Neuve. J'attaque à bloc, limite dans quelques épingles. Je pète la poignée de ma gourde Salomon, mais bon ... A nouveau, on passe le torrent du Sapet sur une mini-passerelle et un faux-plat montant vers le hameau des Carles. La fatigue commence à se faire sentir. Vient la traversée du hameau des Césaris, puis franchissement d’un passage à gué, j'ai les shoes trempées. On passe le cimetière, je vois 4 coureurs devant. Je force sur un dernier faux-plat pour recoller, j'y vais au mental et je recolle sur la section bitume du lotissement et je les dépose là ! Yes. on attaque le chemin le long du canal. Autre challenge : me faire les 4 autres coureurs qui me précèdent que j’ai peu à peu remonté et qui semble émoussés. Véro et les enfants sont là, Surprise ! Suis boosté grave. Je place une mine type "avion de chasse" à 500 m de l’arrivée. C’est jouissif de constater que les jambes répondent encore ! Sprint final pour m'arracher et dépasser les 4 autres concurrents... fin de la partie… Ca se gagne en 1h14'.
    15.3.2015
    • Trail running 1:49'56.6 Average heart rate 161 bpm, 19.86 km
      Milotrail à Villechenèvre, seconde manche du challenge des monts du Lyonnais 2015 - Dossard 369 - 66 scratch et 15 V1M sur 166 arrivés. 77.3 et 20.3 06H50 du mat' ce dimanche, le réveil sonne. Après la séance de frac d'hier et la soirée HIP HOP de Tristan (dodo 00h00), les paupières sont collées ! bon bah faut y aller : -2°C, je gratte encore le pare-brise. J'ai quand même mis un shorty, les manchons de compression BV pour les bras et mollets, un T-shirt technique Odlo et un coupe vent Odlo MC, ça le fait. C'est un peu loin Villechenèvre (derrière Monttrotier), 25 kil de la maison par des routes enlacées. Bon, 08h20, j'y suis. ça s’échauffe déjà sur 1 terrain de foot…il fait un peu froid mais je reste en cours quand même. Je m'inscris vite fait, je récupère le sac à surprise : Sympa, tous les concurrents ont comme dotation un pot de boisson énergétique en poudre, arome Menthe. Mon échauffement est rapide, un pause WC, et je me place sous l'arche de départ. 09h02, pan, le départ est donné ! Ça part très vite, les trailers du 10 kil partent avec nous, donc c'est à bloc. Et là, j'aime moyen car la course commence par…de la descente ! Le problème dans ces cas là, c'est que tout le monde se sent pousser des ailes, et c'est la cohue : entre ceux qui doublent en pensant lâcher les chevaux alors qu'ils n'ont que des poneys, et ceux qui sont tétanisés dans la descente, ça couine un peu. Vivement le D+ ! Au bout de la descente, inévitablement, ça grimpe et le rythme imprimé par ceux qui font le 10 m’entraine et je conserve une bonne allure sur cette première difficulté. Ça grimpe encore, je ressens quand même la fatigue de la veille ; mon tendon D me chatouille déjà. Premier ravito vers le cinquième après une bonne côte. Ah oui, je suis parti juste avec 2 barres de céréales, sans eau car il y a 3 ravitos sur le 20. Donc je m'arrête, je prends un coke, de l'eau et je repars : 200 m plus loin c'est la bifurcation 10 à D et 20 en face. Je profite du panorama, et j'attaque fort dans les descentes. Suis vraiment très à l'aise techniquement dans les chemins, pourtant gras et pleins de caillasses, et je reprends là bien une dizaine de coureurs. Nice ! Entre le 8ieme et le 10ieme, j'ai une grosse cylindrée, c'est du faux-plat montant - HAHA ! me dis-je intérieurement, l’entrainement et le frac, ça paye, et je me fais un plaisir de reprendre les 5 coureurs que je cible et de les dépasser… Je poursuis mon effort sur la montée qui suit et me retrouve isolé…je fais, ce qui va s'avéré être, "un petit trou » avec ceux de derrière, personne en vue devant…je cours. Les sensations sont globalement bonnes, mais je sens bien qu'au delà d'un certain % d'inclinaison, je suis vite ralenti et dans le dur (manque de caisse et un peu lourd, l'oiseau) ; c’est sans me poser de questions que j’avance…je ne regarde plus ma montre, mais j'entends les Bip de chaque kil avalé. Les chemins sont très sympas ; au total, uniquement 4 routes coupées…que c’est bon le chemin ! Les trailers du petit trou du 8ieme se vengent et me dépassent, je les auraient en point de mire jusque l'arrivée. Au 13ième, couinement des mollets : y'a un pétard qui m'oblige à marcher pendant un kil complet ! P_ _ _ _n, fais chier ! je grimpe tant bien que mal, suis dans le rouge. En haut, le dernier ravito. Pause rapide, je repars. Le profil est plutôt descendant sur les 4 derniers kil, alors j'attaque dans les descentes et reprends encore quelques runners. J’accélère, sachant que l’arrivée n’est plus très loin, car y'en a 2 qui tentent de revenir. « Plus que 200 mètres », annonce une bénévole sur le côté avant la butte….200m ? OK, je donne tout !! J'envoie du lourd, comme hier sur l'anneau en terre battue pour mes 500m et j'arrive à la ligne d’arrivée que je franchis en 1h49 ! Ca se gagne en 1h28'28".
  • 8.3.2015
    • Running 2:48'50.2 Average heart rate 160 bpm, 28.38 km
      Trail de St Symphorien sur Ozon - Dossard 1360 - 61ieme scratch/173 arrivés, 26ieme V1M. 77kg, 20 -3°C au départ de la maison à 7h, je gratte le pare-brise . Avant le départ, -1°C sur place. Les reco d'avant courses sont données et puis à 8h10, pan ! Ca part fort, à 16 km/h. Pour ma part, un 13/14 me suffit déjà bien !! D’entrée de jeu un groupe se forme à l’avant – les prétendants au podium – et puis derrière le peloton s’étire. Les km défilent et ça va vite, les concurrents du 17 kil sont partis en même tps, du coup ca influence le rythme grave. Alternance de route et chemin, toujours 1 rythme rapide, les positions sont assez stables. Vers le 6ieme kil, la première bosse est là, droit dans la pente, ds un champ, en hors piste total ; ça pique mais c’est pas long. Ensuite le profil se résume en de courtes montées, courtes descentes, un peu de plat, des singles trop top, des traces en freeride ds les champs, c'est top, j'adore. Je suis haut ds les tours, j'essaie d'être ds la relance en sortie des bosses, mais le bide est crispé et je me sens plutôt bridé. Un belle descente en galets roulés, je reprends pas mal de gars qui m'ont passé auparavant, voir même bien plus. Je reste avec un groupe de 4 (finalement quasi jusque 3 kil avant l'arrivée), je fais l'élastique ds les côtes et je les passe ds les descentes, funny ! J'ai pris mon Kmel Lafuma, dc le premier ravito au dixième, je ne m'y arrête pas. Je salue tous les bénévoles, la course est belle grâce à eux. Le terrain est sympa, très boueux par endroit, peu de route, c’est varié. Au 14ieme, bifurque entre le trail 17 et le 30, je vais enfin pouvoir me faire une idée de ma position et de la concurrence. Je dois être ds les 50. On arrive ensuite dans une travée identifiée avec un panneau en bois : Jurasic Park : en fait, on se tape un gros kil dans le lit d'un ruisseau, il y a au moins 4 mètres de hauteur de chaque coté, style un peu canyon ! Personne ne s'est noyé, aucune perte déclarée ! Après un bon raidard, le second ravito au 21 kil. On voit passer à côté des runners du 10, sur l'enrobé. Sympa. Il reste 8 kil env, Je prends un coke (pas celui servi format rail, celui qui est servi ds le verre!) et je repars (pas de Mars, dommage...) ; il y a une longue descente boueuse grave, je kiffe et j'envoie du lourd car il y a deux gars derrière qui sont revenus. Un peu de plat, puis on repasse par les chemins du début. Revoici dc le champs de la première bosse que je dévale à fond les ballons, en bas je reprends un coureur du groupe des 4. Je vois qu'un des 2 runners du ravito est derrière moi à qques encablures et que la jonction semble inéluctable... fais chier mais c'est comme ça. Je n’avance vraiment plus même sur le plat (5'30" au kil). Le gars me passe avant le single qui slalome au milieu des bois, (ça sent bon la ciboulette sauvage). On arrive à la jonction avec les routards du semi et du 10km. : il reste 1.5 kil. Un panneau indique bientôt le dernier km, je me retourne, personne mais je ne lâche rien, jusqu'à ce que je passe l’arche plutôt bien cuit et avec le tendon d'Achille D qui picote. 2h48 env - ça se gagne en 2h07'48" Très belle orga, beaux singles, passages techniques variés, top ! Ca fait bien longtemps que je n'avais pas fait un trail avec tant de variété et de singles, Nice ! Malgré le bide en vrac, et les sensations pas trop là, c'était bien sympa.
    5.10.2014
    • Running 1:30'20.6 Average heart rate 168 bpm, 21.26 km
      Run in Lyon - Semi - Dossard 24 538 - 1h30' 17' - 349 ième sur 9170 -69 ième V1M sur 1900 - 21'07" au 5 kil, 42'05" au 10 kil. Après test avec le magasin TDR, ma ceinture HRM Suunto est finalement HS et j'ai courru le semi avec une ceinture neuve. Résultat : un FC nickel sur les data. 74.2 kg et 18.2
    10.8.2014
    • Trail running 6:00'25.9 Average heart rate 159 bpm, 38.66 km
      Trail Ubaye Salomon Barcelonnette - Dossard 343 - 440 au départ - 136 ième, 50 V1M. Amélioration de 36' de mon temps de 2013, et 50 places de mieux,yes !
    3.8.2014
    • Trail running 3:28'50.9 Average heart rate 157 bpm, 23.46 km
      Vars Mountain Trail - Dossard 75 - Sur 300 au départ, 80ième scratch, 26ième V1M. (249 arrivés). Prévu sur le 43 kil qui a finalement été annulé (la météo défavorable pour permettre aux secours d'intervenir ds les meilleures conditions), j'ai pris finalement le départ du 23 kil : boucle de Peynier, un parcours avec env 1 500m de dénivelé.
  • 6.7.2014
    • Trail running 5:46'43.6 Average heart rate 152 bpm, 35.48 km
      Ultra-champsaur - Le Champsaurin - Sur 223, 113ième. Dossard 737. 02:43:54 au xx, 04:29:33 au Piolit, finisher en 05:47:12 - 41 V1M. J'arrive tout juste pour prendre la navette à Ancelle à 7h30 qui ns emmène à Pt du fossé. Couché tard la veille, dc fatigué au départ....Départ de Pont-du-Fossé à 8h45 ; les 2 difficultés du run : le Mourre du Piurc et le Piolit, on atteint les 2400 m ! Superbes panoramas, un max de sentier et de montagne dans un décor topissime. La première grimpée fait mal, et ds le col vers le Cuchon, Hervé Giraud-Sauveur nous double. Je regarde sa technique de marche nordique avec les bâtons, s'est impressionnant la poussée qu'il met : il projette ses jambes en s'aidant vraiment des bras et du buste !. Je teste mon ensemble BV Sport dont mon nouveau maillot : super bien dedans. Dans la descente après le Cuchon, je me bâche la cheville D une fois, puis une seconde, mais là, assez sévèrement : en fait je n'arrive pas à lever correctement mes pieds, fatigue... Dc je réduis la voilure pour terminer le trail. La montée jusqu'au piolit est tjs aussi dure, d'autant qu'une bise s'est levée ; Au ravito, je me couvre. Je ne me rappelais plus les 200 derniers m de D+ qsp le sommet. En fait, c'est quasiment de l'escalade. La vue est vraiment fantastique. J'attaque la descente, et là, je mets le pied droit ds le...ravin, => la culbute est inévitable. Je remonte sur le chemin, mais cela m'a couté un doigt, deux entailles coude et genoux. Suis en bas, sans autre bobos, Yes ! Les 2 km de montée au col de Moissière sont durs durs, mais ds la descente vers Ancelle, je mets un coups d'accèl, car je rattrape 5/6 trailers qui sont ds le très dur. En bas, Tristan et Angel me voient et m'accompagnent en courant avec moi sur les derniers 300 m jusque l'arrivée. Yes, finisher après plus de 5h45 d'effort. Ce trail m'a surpris qd même , j'avais sous-estimé la difficulté, mais c'était top.
    1.8.2014
    • Trail running 1:32'23.5 Average heart rate 136 bpm, 10.40 km
      Départ Réallon station - Montée aux aiguilles de Chabrières et descente par piste luge. Test réglage position porte-gourde 500 mL du speedtrail 5 Lafuma => sur le bas de bretelle D, c'est mieux.

2 fans

  • OLIV974PSG
    Oliver_Move