• 0 Movea
    0:00 h
    0,00 km
    0 kcal
  • 2:54'14.2 Juoksu
    8.10.2016

    Marathon d'Amiens: 1er marathon, bouclé en 2h54'11", avec une belle 9ème place!! Une bonne ambiance, une bonne gestion de course, pas de douleur, une perf, un succès!!

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    26.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem
    11:05'50 Juoksu
    25.10.2015

    L’objectif est resté incertain jusqu’au bout, entre entrainement rafistolé avec 3 semaines de pause en Septembre, blessures en Octobre, pas de repas la veille de la course à cause d’une arrivée tardive à Millau suite à un suicide sur les rails, peu de sommeil, mais ça y’est, je me place enfin sur la ligne de départ ce dimanche 25 Octobre à 5h00 du matin. A 5h15, c’est avec des frissons plein le dos que j’entame mes premières foulées sur le sol de Millau, sous la musique d’”Ameno” d’Era et sous la lumière des fumigènes rouges. Le spectacle est grandiose: 2500 lampes frontales s’élancent sur le mythique parcours des 75 kms et 3000 D+. La première côte, avec ses 500 m de dénivelé positif, me sort très vite de l’euphorie et m’amène sur la large piste des plateaux où j’assiste au lever du jour, surplombant la vallée encore embrumée. Bien en forme après 2h15 de course, j’arrive au premier ravito de Peyreleau. A 8h10, le public est déjà là en nombre pour nous applaudir! Très vite, ça remon...

    Photo by Cehem

Fanit

Cehem ei ole vielä faneja. Ole ensimmäinen ja Seuraa häntä!