• 12 Movea
    16:34 h
    161,4 km
    0 kcal
  • 30:17'14 Polkujuoksu
    1.6.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    1.6.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    30:17'14 Polkujuoksu
    26.5.2018

    Hey, on est lundi et à ma grande surprise je marche, monte et descends les escaliers sans trop de difficultés. Novembre 2017, la décision est prise direction Annecy fin mai pour l'ultra race avec 117km et 7360D+. Ne voulant pas subir un nouvel échec comme sur l'Infernal en septembre, je me suis donc concocté un planning d'entraînement sur 10 semaines que je vais essayer de suivre en fonction de ma petite famille.

    Une fois de plus cette année toute la petite troupe sera présente sur l'évènement: Mika Romu et Rémy seront sur la MaxiRace, Thierry et Gaëtan m'accompagneront sur l'UltraRace. Afin d'être au mieux reposé nous avons décidé de partir le jeudi matin afin d'avoir une bonne nuit réparatrice après le voyage. Rendez-vous donc jeudi 9h30 chez Mika. Le trajet passera vite surtout avec Romu qui ne manque pas une occasion de nous faire rire. 18h nous voilà arrivés au logement trouvé par Romu, un appart tout neuf à 5min à pied du vieux Annecy. Nous jetons nos affaires dans un coin et...

    Photo by el_coyote
    2:33'06.3 Polkujuoksu
    31.3.2018

    Sortie matinale avec Mika. Romu est venu lui nous rejoindre plus tard.

    Photo by el_coyote
    4:09'41.2 Polkujuoksu
    18.8.2017

    Sortie dans les pyrenées vers le col de L'Ullat dans un premier temps puis direction le puig Neulos à 1280m d'altitude. La montée se passe très bien avec la rencontre de la flore et la faune locales, un pur régal. Mais voilà à trop regarder ce qui se passe autour lors de la descente je pers plusieurs fois la trace et je suis obligé de rebrousser chemin. Ce qui n'est pas trop grave au final, mais ne pas regarder où le pied se pose et entendre un crac venant de la cheville ca c'est moins cool à 3 semaines des Vosges :( Il n'y a pas que la plage dans les Pyrénées orientales mais de belle balades en solo ou en famille plus ou moins sportives

    Photo by el_coyote
  • Parhaat Movet
  • 23.10.2016
    • Polkujuoksu 15:11'09.6 Keskisyke 144 bpm, 75,83 km
      Le grand trail des templiers, voilà un trail qui était dans la liste à faire un jour où je serais grand. Et voilà qu’un jour je vois passer sur Facebook, un dossard qui se libère et cherche désespérément preneur. Le coyote que je suis s’est jeté dessus et me voilà à 15 jours du départ inscrit sur une course mythique sans réelle préparation. Après une courte nuit, je me retrouve dans le tgv en compagnie de Rémy (Salichon) direction Millau et son village trail. Après avoir retiré nos dossards et nos cadeaux, on en profite étant arrivés 2 jours avant la course pour s'imprégner de l’ambiance légendaire des Templiers. On y voit notamment l’arrivée de l'endurance trail (100 km) et le finish impressionnant de Sébastien Chaigneau pour la 3ème place. Dimanche matin 6h00, le départ est donné sous cette fameuse musique Ameno d’Era, et les flambeaux. Placé en fin de peloton, on commence par 4km de route direction Carbassas. Ne souhaitant pas reproduire la même erreur que sur la Vallée des Lacs, je cours à mon rythme et non en dessous ce qui me permet de dépasser du monde même dans la première bosse qui suivra où l’on se prend 460D+ sur 3km. Une fois en haut du plateau, on est parti pour environ 14km de pistes forestières bien larges où il est facile de courir. Le jour se lève et la machine fonctionne bien, les kms s’enfilent et arrive la première monotrace qui va nous mener vers le premier ravito à Peyreleau. La montée du ravin de Malbouche 450D+ sur 3km se fera tranquillement sans forcer, on retrouve ensuite une piste forestière qui nous mène à la chapelle de St Jean des Balmes au km 28. A quelques pas de là on traverse la ferme de la Roujarie construite à la fin du XIX ème siècle et dont les toits sont voués à recueillir l’eau pour la stocker dans des abreuvoirs en pierre. La route continue sans grande difficulté avec quelques montées et descentes pas bien méchantes et nous voilà maintenant au 2ème ravito, à St André de Vézines où de nombreuses personnes sont présentes et mettent une énorme ambiance. Je vais profiter pour ma part pour remettre de la pommade nok car mes pieds chauffent, et remettre le coupe vent que l’on a eu lors du retrait des dossards qui se trouve très pratique. A la sortie du ravito, je suis un peu dans le dur cette fameuse barrière du 31 km qui je sais va passer. Les petits message de mes proches me reboostent et je me laisse glisser dans cette descente de 4km avec une vue magnifique. On y traverse également le village moyenâgeux de Montméjean. Vous l’avez compris on en prend plein les yeux. Une fois la descente terminée il faut bien sûr remonter de l’autre côté. C’est à ce moment que je décide de sortir mes bâtons. Ils seront d’ailleurs plus gênants qu’autre chose car il s'agit d’une single avec beaucoup de végétations dans lesquels les bâtons restent coincés. Je galère toujours autant dans les montées mais j’arrive à suivre et je sais que derrière c’est une belle descente qui nous attend vers le point d’eau de La Roque Ste Marguerite. La forme est là, j’avance bien mais je sais que maintenant la course commence et que le mental doit être en béton. La montée vers Pierrefiche se fait au final assez tranquille. Nous avançons tous au même rythme et heureusement que ca ne va pas plus vite car les arrêts sur le côté sont très compliqués voire impossibles à moins de se retrouver 100m plus bas. Les singles en balcon sont merveilleuses et la vue magnifique. Pierrefiche est en approche car nous entendons sur plus d’un km l’ambiance incroyable qui y règne. Je fais le plein et c’est à cet endroit selon mon planning qu’il fallait faire ma pause repas. Je sors alors de mon sac les cacahuètes enrobées au bacon et celles au goût mexicain. Et oui c’est bien mon repas ! Il faut se faire plaisir et le mental va en avoir besoin. Les kilomètres filent on monte on descend, et on en prend plein les yeux encore une fois, la vue sur les Gorges de la Dourbie est impressionnante. Je double assez facilement dans les descentes mais je vois repasser les mêmes personnes dans les montées. Il va falloir bosser là-dessus si je souhaite améliorer mes chronos. D’ailleurs les deux dernières montées avant le point d’eau de Massebiau et la dernière barrière horaire vont être horribles pour moi. Je vais d’ailleurs me poser 5mins pour manger une banane. Les montées ne sont pas énormes mais je souffre. Un petit message de mes enfants et ma femme restés eux à la maison et me revoilà reparti boosté. Dans la descente vers Massebiau mes pieds me font souffrir. Les orteils tapent et le dessous chauffe, mais j’avance bien et double car j’ai entre temps mis ma montre à recharger dans le sac et je me sens tout nu, peur de ne pas passer la barrière horaire. Alors dans la descente je ne traîne pas. Massebiau est là, plus de chrono qui compte, la route vers le graal se dessine, je le sais à ce moment que l’arrivée n’est plus un doute. Après avoir soigné mes pieds et partager ma joie avec ma femme au téléphone, me voilà parti vers le prochain ravito La Cade. Et la montée commence dès la sortie du ravito. Je n’ai pas compté le nombre de personnes m’ayant doublé à ce moment mais purée qu’il y avait du monde derrière. Qu’à cela ne tienne j’avance et me pose de temps en temps pour prendre des photos car avec le soir tombant et le jeu de couleurs sur la vallées le spectacle est d’une pure beauté. Arrivé en haut, je me remets à courir, ce qui étonne même un bénévole qui n’avait pas vu courir quelqu’un depuis un moment. Il me conseille quand même d’en garder un peu sous la chaussure car même si les premiers ont mis 45 mins moi je suis parti pour 2h. Il m’encourage, et me laisse entrer au dernier ravito qui se situe dans une ferme. En sortant je ressors la frontale (moi qui voulait arriver de jour, et ben c’est manqué) et je me remets en route en courant car le terrain est plat voir légèrement descendant. La pente devient plus forte et je me trouve dans un groupe ayant encore assez de force pour courir eux aussi ce qui me va bien car les bouchons deviennent plus fréquents sur la fin quand un coureur n’arrive plus à avancer. Arrive la dernière montée et quelle montée! Par endroit il faut y mettre les mains pour franchir les obstacles. Je sais que la vue de l’antenne au sommet signifie la fin de la montée. Mais impossible de la voir, on entend au loin des jeunes encourager les traileurs mais pas d'antenne. Les chants des jeunes se font de plus en plus proche quand enfin l’antenne est la enfin !!! Je marche quelques mètres, et me remets à mon rythme de croisière direction la ligne d’arrivée. Il s’agit d’une descente la dernière, je décide donc de me laisser aller après avoir ranger les bâtons. Je double et étonne beaucoup, jusqu’au moment où je vois un autre coureur se casser la figure devant moi. Je décide alors de faire aussi un peu attention je m’accroche donc aux arbres, mais j’avance et double toujours. Beaucoup sont fatigués mais je fini par rattraper un petit groupe qui court également, je décide donc de rester avec eux. Nous traversons ainsi la grotte du Hibou et continuons notre descente vers Millau et l’arche d’arrivée. Le speaker se fait entendre, ca fait maintenant un bon km qu’on nous annonce 1km avant l’arrivée. Puis le passage du dernière point de contrôle à 500m et le graal l’arrivée est là. A ma grande surprise j’ai toujours de l'énergie, je me sens bien mis à part les pieds qui souffrent. Me voilà donc templier et finisher 2016 en 15h11. Mon premier réflexe a été d’appeler ma petite famille en visio pour partager ce moment, j’en ai oublié la photo sous l’arche. Pas grave je reviendrai. Les templiers est vraiment un trail qu’il faut avoir fait une fois dans sa carrière de traileur. J’ai eu la chance de le faire et merci à François pour son dossard. Merci à Rémy pour l’organisation de ces 4 jours et l’agréable week-end passé en sa compagnie ainsi que la bonne humeur de Kolia. Merci aux amis, famille restés chez eux et qui ont vécu ma course depuis leur ordinateur. Et pour finir un big merci à ma petite famille qui a joué mon assistance dans les coups de moins bien, et qui a laissé papa réaliser un rêve. Millau je reviendrai !!!
    • 23.10.2016
      23.10.2016
      27.10.2016
      23.10.2016
      27.10.2016
      23.10.2016
    13.3.2016
    • Polkujuoksu 8:55'06 Keskisyke 153 bpm, 55,44 km
      Deuxième participation au Trail des Poilus. Une course vraiment magique et magnifique. Mon seul regret c'est que la plupart des chemins empruntés soient privés. Un vrai gâchis! Une nouvelle fois finisher de ce trail mais aussi une nouvelle fois limite au niveau barrière horaire. Je termine en 8h43 alors que la barrière annoncée sur le site était de 8h. Je vais pas m'en plaindre. Les 25 premiers kilomètres se passent plutôt bien. Puis peu avant le premier ravito gros coup de fatigue. A ce moment là j'enclenche le bouton mental afin de laisser passer l'orage, mais l'orage ne va pas vraiment me quitter, je vais traîner ce manque d'énergie jusqu'à la fin. Est ce le fait d'avoir été malade 2 jours plus tôt? Mon manque d'entraînement ces derniers jours? Ou une mauvaise gestion de mon alimentation pendant la course? Sûrement un tout mais pour l'alimentation il faut vraiment que je travaille la dessus. Niveau crampes j'ai géré. La combinaison sporteine et sticks bicarbonates de isostar a bien fonctionné. On peut vraiment dire que c'est mon mental qui m'a fait avancé. Je savais que ma femme aller être présente à l'arrivée avec mes deux enfants. Et quelle plus belle récompense une fois le dernier coup de cul franchi, que ma petite princesse qui fonce dans mes bras en larmes car contente de voir son père enfin arriver. Je vais alors en sa compagnie passer la ligne d'arrivée en 8h43:59 terminant à la 531ème place sur les 629 finisher de cette édition 2016 (753 partants).
    • 15.3.2016

      Avant le départ

    5.12.2015
    • Polkujuoksu 2:37'01.2 Keskisyke 173 bpm, 19,75 km
      Voila dernière course de l'année, et une belle leçon en prime. N'ayant pas réussi à courir depuis plusieurs semaines, je m'inscris au dernier moment pour y retrouver une motivation au trail nocturne de la saint Nicolas, une de mes premières courses que j'ai connu en 2013. Je me sens tellement confiant que j'invite ma petite femme au resto le midi où l'on se fait vraiment plaisir de l'apéritif jusqu'au digestif :) . Bref l'estomac bien rempli, et toujours confiant j'arrive à l'arrache à monter dans le bus qui nous conduit au départ. 18h00 le départ est donné, et toujours dans mon excès de confiance, moi qui pars toujours avec 3 litres d'eau (hein les copains ), j'ai pris cette fois le départ sans rien. Et là je vais vite le regretter. Les premiers kilometres se passent très bien je reste avec le milieu du peloton, qui n'avance pas encore assez vite à mon gout surtout dans les descentes, où l'on trouve beaucoup de personnes hésitantes. Puis au 10eme kilomètre je commence à regretter mon choix, je me sens envahir par la soif. Arrive ensuite le ravito où je commets une autre erreur, je bois trop au point de sentir la flotte se balancer à chaque foulée. Et puis au 14eme plus rien impossible d'avancer des crampes en veux tu en voila et plus de jus impossible de relancer la machine. Je vais donc finir malgré moi ce trail que j'ai quand même trouvé plus facile qu'en 2013 mais mis plus de temps finalement à finir. Bilan ne pas prendre à la légère une course quelle qu’elle soit, et ne pas négliger sa préparation. En tout cas moi je vais y retourner l'année prochaine car il y a une organisation et une ambiance de dingue avec un super repas d’après course.
    13.9.2015
    • Polkujuoksu 8:21'12.8 Keskisyke 154 bpm, 62,73 km
      Trail de la cote d'opale 2015. 8h00 le départ est donné, je me sens bien et pars un peu vite même peu être trop vite! j'entends derrière moi Thierry me dire d'aller doucement, je regarde ma montre et en effet il me faut lever le pied mais pas trop quand même car aujourd'hui j'ai décidé d'écouter mon corps et non mon cardio. Je reste donc avec le gros du peloton direction le sommet du Blanc Nez. J'arrive à maintenir mon rythme tout en enchaînant les difficultés. Arrive le passage du km 25 où les parcours du 21, 31, 42 et 62 se rejoignent et le fameux podium où un speaker met une ambiance de folie, va s'en suivre une concentration de spectateurs qui vous acclament, des enfants qui vous tendent la main pour que vous tapiez dedans, c'est un moment magique qu'il faut savoir savourer. Je vais d'ailleurs payer les frais de mon euphorie, puisqu'au 29eme kilomètre une grosse crampe me fige sur place lors de la traversée de la départementale. Impossible de bouger, un coureur sur une autre distance va s’arrêter et m'aider à atteindre un poteau pour m'y poser quelques instants merci à lui C'est ça le trail !!! Arrive ensuite les fameuses dunes où il est impossible pour moi d'y courir car je le sais que je vais y laisser des plumes. C'est pas grave, je décide donc de marcher un peu et de profiter de ce moment pour manger un petit morceau. Je les traverse donc en marchant dans les montées et les portions plates, mais je me laisse tout de même aller dans les descentes. Puis gros coup de fatigue au km 31 à la sortie des dunes sur la route du chatelet, j'ai du mal à relancer la machine, mais je tiens bon le mental à ce moment prend le dessus. Va suivre 9 bons kilomètres de routes de champs, et de routes avant le 2eme ravito où à ma grande surprise, je retrouve Thierry. Le pauvre le semi de la semaine dernière l'aura bien entamé. Il décide tout de même à reprendre la route avec moi. Nous voilà donc repartis vers les dunes de Slack, puis un moment unique la traversée du petit fleuve côtier en bateau à Ambleteuse. Nous longeons ensuite la côte pour rejoindre la falaise direction le Cap Gris Nez où nous finissons par apercevoir au loin Wissant et les 5 km interminables de sable qui nous attendent. Là je suis content que Thierry soit présent car il va me pousser à ne pas m’arrêter durant les derniers kilomètres. Arrive enfin la ligne d'arrivée où je retrouve mes parents venus me voir malgré la pluie. Les pauvres ils ont fait tous les points de passage en espérant m’apercevoir sans jamais y arriver. Je vais donc finir ces 62km en 8:21:06 (1h10 de moins que l'année précédente) en me classant 401 / 528 finishers / 593 partants
    • 13.9.2015

      Traversée de la Slack

  • 20.6.2015
    • Polkujuoksu 15:38'59.9 Keskisyke 149 bpm, 72,48 km
      Voila arrivé mon objectif de l'année mais aussi mon premier échec personnel avec un arrêt au dernier ravito pour un dépassement de la barrière horaire après plus de 72 km. Un parcours génial j'ai pris énormément de plaisir à courir dans les Vosges, c'était pour moi une première mais surement pas la dernière. Mais une chose est sure je ne suis pas prêt de reparticiper à ce trail. Car je ne comprends pas où sont partis mes 55 euros d'inscription ? Car ok le parcours est superbe mais ils n'ont rien inventé, et après ben pour rester poli c'était à chier !!! Je n'ai jamais vu un balisage aussi médiocre. L'organisation se justifie par le fait qu'il y a eu des débalisages sauvages la veille mais n'a absolument pas cherché à corriger le tir pour la course surtout en l'ayant constaté. Bilan pour ma part je me perd 5 fois, et encore j'avais le parcours sur ma montre ce qui m'a bien aidé à retrouver assez vite mon chemin. Les bénévoles étaient surchargés, fatigués, et pressés de partir car pas assez nombreux (certains ayant décidé au dernier moment de ne pas venir ce que je trouve personnellement assez bizarre). Les ravitos ne justifiaient pas non plus le prix. Ils étaient simples mais corrects enfin quand celui-ci avait quelque chose à proposer. Des barrières horaires inadaptées et je ne dis pas cela car je n'ai pas passé la dernière puisque des personnes avec bien plus d'expérience que moi le disent. Bref une organisation vraiment pas au top ne justifiant absolument pas le prix de la course. Si vous hésitez entre participer au trail de la Vallées des Lacs et une autre course, portez vous sur votre second choix. Je reste déçu de ne pas être finisher de cette course, de ne pas avoir pu profiter des paysages pour cause de pluie et nuages bas, de ne pas avoir trouvé une ambiance comme ce que l'on peut connaitre dans notre région ou chez nos amis belges. Bref j'ai été plutôt déçu de ce trail moi qui l'attendait depuis plusieurs mois, mais je n'ai aucun regret car même si la boucle n'est pas bouclée, j'ai donné ce que j'avais à donner.
    • 20.6.2015

      Trail vallées des Lacs

      20.6.2015

      Lac des corbeaux

      20.6.2015

      Une copine ...

    5.4.2015
    • Polkujuoksu 7:18'31.9 Keskisyke 150 bpm, 52,60 km
      Sortie nocturne et sans les crampes enfin youpi !!! Au programme 50km de bitume et de gadoue. Et une première pour moi une nocturne à 100% départ minuit pour une arrivée à l'aube. Génial à faire et à refaire.
    14.3.2015
    • Polkujuoksu 13:45'45.1 Keskisyke 153 bpm, 88,00 km
      Et voila le trail tant attendu est arrivé: le trail bullygeois des tranchées et ses 88km. C'était ma première participation, et surement pas la dernière. L'organisation a décidé de faire un départ unique et un prix unique pour les 3 distances. Je me suis aligné pour ma part sur le 88 pour valider ma préparation en vue du trail de la vallée des lacs en juin, et bilan je vais devoir revoir ma copie. A l'heure où j'écris ces lignes je suis incapable de marcher sans avoir l'air d'être un robot constipé :D. Les crampes, malgré mes cures de médocs en tout genre avant et pendant la course, sont venues partager ma course. Sur ce point je vais devoir vérifier que ce n'est pas mes manchons de contention car une fois enlevés les crampes étaient moins intenses. Et le dernier point à revoir mes muscles des bras car pour avoir utilisé les bâtons afin de soulager mes jambes, ils sont également tétanisés. Comme à mon habitude, je fais la course en fond de peloton, et arrivé au 64ème je me fais rattraper par le coureur balai Fabien, une première pour moi. Ce fut un choc moralement car cela ne m'était jamais arrivé de plus se faire rattraper si tôt dans la course je me suis senti comme le gros boulet qu'il fallait trainer jusqu'à la fin. Mais Fabien a su trouver les mots justes pour m'encourager et me soutenir jusqu'à la ligne d'arrivée. Finalement courir avec lui a été du pur bonheur avec à la clef un moment inoubliable à l'arrivée avec une standing ovation digne d'un héros ayant vaincu la distance et non comme le dernier des arrivants. Rien qu'en y repensant j'en ai encore des frissons, d'autant plus que dans l'assistance Georges et ma petite famille m'attendaient en champion. Il me manque les derniers kilomètres plus de batterie.
    21.9.2014
    • Polkujuoksu 0:51'11.9 Keskisyke 177 bpm, 7,25 km
      Joyeux anniversaire... Et voilà cela fait un an que j'ai couru mon premier trail. Et que de chemin parcouru depuis 462kms et 10792m de dénivelé positif en 11 trails officiels dont 1 ultra. Malgré les 62km de la cote d'Opale de la semaine précédente, je me présente ce matin avec une pêche du tonnerre, faute aux crampes qui m'ont empêché de me lâcher la semaine dernière. Mika Freddy Geoges et Tatiana eux se sont alignés sur le 15km mais moi nostalgique je me suis inscrit sur ma première distance le 7,5. Lors de ma première édition ce trail s'est déroulé en nocturne et je l'ai bouclé en 1h06. Cette année c'est de jour et je l'ai terminé en 51min soit 15min d'écart. Et là je me dis whoa! j'ai progressé délire! Le pire c'est qu'une fois passé la ligne je me suis dit quoi c'est déjà fini ? Bon j'ai encore du travail car étant parti vite je me retrouve dans les premiers et lors des premières côtes je me retrouve vite à la peine alors que mes poursuivants montent les pentes comme moi je les descends. Tout comme Freddy et Mika qui eux vont terminer leur 15km en 1h20 et 1h23. Pfff mais bon il faut relativiser et voir ce dont on est capable à l'instant T et se réjouir de son temps car pour ma part ce qui compte c'est le plaisir de courir(forrest gump sors de ce corps!!!). temps officiel: 51'55'' 131 sur 339 arrivants Mon plus beau classement à ce jour
  • 14.9.2014
    • Polkujuoksu 9:30'36.6 Keskisyke 155 bpm, 62,96 km
      Une journée en enfer! Comme à mon habitude j'ai démarré dans les derniers, une place que j'affectionne beaucoup :D. Aux environs de 8h00 le départ est donné sur la plage et nous voici partis pour commencer avec 5kms de sable dur. Arrive ensuite la première difficulté le cap blanc nez que je monte plutôt facilement m'autorisant parfois même à courir dans la montée. Les kilomètres s'enchainent et voilà qu'au 15eme km qui pointe le bout de son nez ? Ces fameuses crampes qui vous gâchent tout votre plaisir. Étant à sec rapidement je gère donc mon arrivée jusqu'au premier ravito qui se trouve quand même au 22eme. La bas je décide donc de sortir ma petite gourde de secours dans laquelle je rajoute du sel (beurk). Je repars en ralentissant et en m'hydratant énormément. Je vais lutter pendant plus de 20km avec ces petites vilaines qui vont me mettre à terre au sens littéral du terme. Ne pouvant ni me lever ni marcher, un gros doute arrive. Je me demande si je ne vais pas devoir arrêter ! Une chose impensable pour moi. Ayant fait le trail pratiquement seul sans personne avec qui discuter, je me mets à me parler à voix haute pour me remotiver et oublier cette pensée. Et ça marche! Me voilà avec de nouvelles jambes, je me mets à courir dans les montées et retrouve du plaisir, et puis le drame ! Avec la chaleur dans les dunes et mon hyper-hydratation pour faire passer ces crampes, me revoilà en panne sèche aux environs du 32eme km. Le prochain ravito est au 42eme et je me dis qu'ils vont être très longs ces 10km. Je décide donc d'alterner la marche et la course afin de réduire au maximum la déshydratation et j'arrive ainsi jusqu'au ravito ou je me jette sur l'eau et le coca comme un coyote assoiffé ;). Après avoir rechargé ma poche (2L) et ma gourde (480ml) je repars pour les 20 bornes restantes. Et ils vont être longs ces derniers kilomètres seul sans personne en visu, je vais lutter contre la chaleur et ces petits signes de début de crampes m’obligeant à stopper net pour ne pas aggraver la situation. Et pour compliquer le tout, car c'est trop facile, je me retrouve de nouveau à sec. Pour conclure, comme je l'ai annoncé au début ce trail a été un enfer pour moi car la forme était la, le moral aussi mais les crampes sont venues gâcher mon plaisir. Seul réconfort, ma femme et mes deux enfants sont venus me faire une petite surprise et voir l'arrivée de leur "héro". Je vais donc passer la ligne avec mon fils dans les bras. Un grand moment qui me fait oublier tout le calvaire subi pendant un peu moins de 9h30.
    • 14.9.2014
      14.9.2014
      14.9.2014
      14.9.2014
    31.5.2014
    • Polkujuoksu 17:05'29 Keskisyke 145 bpm, 104,7 km
      1ere édition du Trail des pyramides noires et mon premier ultra et whoa quel pied! Enfin... Réveillé à minuit pour être présent pour le départ de la navette à 2h30, nous avons été accueilli sur le site d'arrivée par un petit déjeuner offert par l'organisation. Ensuite direction la ligne de départ à 40 km en bus, au Terril de la Cuisse Maraune à Fouquereuil. De là l'organisation nous apprend qu'il y a eu des débalisages sauvages, le stress monte du coup d'un cran en plus, puis arrivé 4h00 le départ est donné. Dans les premiers kilomètres nous traversons principalement des bois et tant mieux car dans le noir il n'y a pas grand chose à voir. D'ailleurs mon premier souci de la journée commence avec ma lampe qui pour une raison que j'ignore perdait d'intensité d’éclairage. Arrive ensuite la première difficulté avec la montée du terril de Auchel, j'y recroise d'ailleurs Romuald que j'avais perdu peu avant, partis ensemble il m'a très vite distancé, je ne joue pas dans la même catégorie. Les premiers kilomètres se passent très bien, la forme est là, le moral aussi je me sens des ailes poussées. Je pars sur une base de 14h30 peut être un peu optimiste, mais l'allure me convient bien. Après ma lampe, je découvre une fois sur le parc d'Ohlain que de la boue s'infiltre entre mes orteils Super! j'ai craqué mes godasses! Une fois sorti d'Ohlain, peu avant le ravito des 45 j'ai des envies de vomir et je commence à sentir mon ventre travailler, d'ailleurs une fois le trop plein évacué, l'envie de vomir est partie. Un trop plein que j'ai du évacué tout le long du parcours, après avoir marqué mon territoire à la bouillonnante voici que je mine celui des pyramides noires. En pleine nature l'état sauvage du coyote reprend le dessus. Nouvelle merde: une fois arrivé en haut du terril de Loos mon sac décide de me lâcher et en prime il me laminera les épaules jusqu'à la fin. Au fil des kilomètres une baisse de régime se fait sentir, mais c'est réellement au ravito du parc des glissoires que le mental en prend un gros coup pourtant les jambes sont pour le moment encore là. Ayant besoin de réconfort j'essaye d'appeler ma femme et là répondeur bouh! Le moral en reprend un coup. Et là comme elle me connait bien et devine que j'ai besoin d'un petit remontant, je découvre ma petite famille au terril de Méricourt et après quelques larmes de joie, je repars boosté. Ensuite direction le parc des Iles où ma famille sera présente, sur un chemin long et monotone où je comptais tous les mètres. Et c'est sur la deuxième partie du parc des Iles où mes jambes vont me lâcher. Je sens de grosses courbatures dans mes cuisses alors qu'il me reste encore 20km. J'essaye de tenir bon mais les descentes sont très douloureuses même sans courir. Je recroise une dernière fois ma famille avant l'arrivée au km 89 qui passe juste à côté de chez moi. Chaque kilomètre me semblera de plus en plus interminable, et c'est le mental qui me fera avancer. Allez il me reste 2km je fais du zèle et accélère pour en finir une bonne fois pour toute et y retrouver ma famille ainsi que Romuald qui m'aura attendu merci à toi. La course finie, je pense que la souffrance est derrière moi mais c'est le stand à frites qui a eu raison de moi. En effet dû à l’épuisement et au manque de nourriture, je commence à voir des étoiles jusqu'au black-out, direction du coup l'ambulance sans pouvoir profiter de ma bière et de mon repas, au passage merci Romu pour ton ticket qui ne m'aura pas servi. Bilan de la course: en échange d'une veste de finisher, j'y ai laissé un sac, une paire de godasses, un mystère sur une lampe, mes jambes, mon ticket repas (et de Romu) et ma bière, soyons optimistes j'ai quand même gagné un malaise, un tour en ambulance, une frayeur pour ma famille, des crampes, des brulures aux fesses malgré la pommade et des coups de soleil. Bref que du bonheur à refaire donc l'année prochaine en ayant une réelle préparation. Résultat: 111/129 finishers et 172 partants
    3.5.2014
    • Polkujuoksu 9:04'38.1 Keskisyke 153 bpm, 56,98 km
      Ca y est, encore une course très attendue de faite. Superbe parcours, très technique selon les copains, n'ayant pas encore assez de recul je ne peux en juger, mais une chose est sûre je me suis bien amusé. Il m'a fallu tout de même un bon 8km pour me mettre dedans la premier montée, et surtout le long faux plat qui a suivi, m'ayant mis au tapis. Mais ce n'est pas cela qui va arrêter le coyote, par contre c'est ma vessie qui m'a jouée des tours. Craignant les crampes je me suis bien hydraté même trop du coup plus de 20 arrêts !!! El-coyote a marqué son territoire Bouillon est à moi !!! Parcours très boisé, n'offrant pas beaucoup de vues dégagées, mais les rares panoramas valaient le détour. Belle performance de Thierry qui finit ce trail de la bouillonnante en 6h41 le confortant dans sa place de leader du groupe, bravo aussi à Mika qui s'est bien défoncé même s'il a subi la deuxième partie à cause d'un gros coup de fatigue chapeau mec car j'aimerais bien faire ton temps déjà sans coup de mou Et un gros bravo à notre ami Georges que je n'ai rattrapé qu'au km 37 à cause d'une blessure au genou. J'ai donc décidé d'interrompre ma course pour le pousser à arriver au ravito avant la barrière horaire. Au final je finis ce trail en 9:03:37, j'aurais pu je pense le faire facilement en 8h30 compte tenu de la distance et du dénivelé 57km pour 2400m. A refaire donc l'année prochaine en trailer averti!
    29.3.2014
    • Polkujuoksu 7:55'37.5 Keskisyke 161 bpm, 54,44 km
      Trail des crêtes de Spa, et whoa ! que c'était beau! avec ses panoramas magnifiques, son tracé superbe et des montées qui n'en finissaient pas. Mon plus beau trail à ce jour, tout y était réuni: météo au beau fixe, une patate d'enfer et une gestion de course efficace sans prise de tête, juste en écoutant mon corps. J'ai commencé en fond de peloton et je m'y sens bien, les coureurs y sont super sympas, leur but est prendre du plaisir sans chercher la perf juste finir le parcours dans les temps tout comme moi :D . J'ai fait la connaissance de Manuel un super trailer que je retrouverai à la bouillonnante. Il a joué le meneur d'allure sur les 15 derniers km me poussant à me dépasser. Merci encore à lui. Temps: 7:53:28 Classement: 359 / 435 (finisher) / 507 (partants)
  • 7.12.2013
    • Polkujuoksu 2:33'05.5 Keskisyke 172 bpm, 19,15 km
      Trail Nocturne de la Saint Nicolas Henin-Beaumont. Un peu surpris du finish quand on me dit: "Allez plus que 100m" Je regarde ma montre et vois 19km au lieu des 21 annoncés. Bon sinon pour 13euros on n'a pas était volé: T-shirt, tartiflette et une bière. Initialement suite à la reco je visais 3h sur le 21, l'estimation me donne 2h45. Mais après affichage des résultats je reste un peu déçu 233/258 je pensais être moins loin dans le classement.
    29.9.2013
    21.9.2013

23 fania

  • RUN4FUN_RUNNER
    momomove62
    georges59
    steph1972
    Matt76
    MrWatt
    eva8
    David_Estin
    Michel_F
    roshkan
    Vincent_vd_Hoed
    Niklass2
    dcau62
    jfcalypso
    funbil
    mathieu62
    bruno62217
    ChyrcaVancal
    davidrcz
    MTrefle
    Romuaf
    Mikimike
    thierryrenaux